02/05/2006

Que toute la terre rende gloire à Dieu

Dans les années 1970, j'ai connu à Genève, une dame qui se rendait au temple avec son chat. Elle arrivait avec un énorme chat roux dans un panier. La tête du félin seule dépassait du panier. Elle arrivait avec un peu de retard, ce qui faisait que son entrée était toujours très remarquée. Elle déposait le sac entre ses pieds. Et quand le pasteur disait quelque chose dans sa prédication avec laquelle elle voulait montrer son accord, elle disait de façon assez audible : amen ; en même temps, elle soulevait le sac avec ses pieds et balançait le chat pour qu'il participe à son approbation.

Un pasteur cru bond de lui faire remarquer que ce n'était pas tellement là la place du chat. Elle lui répondit que c'était un chat particulièrement intelligent qui suivait attentivement la prédication et qui comprenait tout.

Quelqu'un m'expliqua un jour que cette femme avait perdu son fils unique plusieurs années auparavant et qu'elle s'imaginait que le chat était la réincarnation de son fils

08:46 Écrit par JM Geron | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Riez pour nous. Bien dit. Un gars du bureau, un japonais, va épouser une japonaise. Les collègues m'ont dit "Ne fais pas l'andouille, jeter du riz, ça se fait chez nous mais pas chez eux. Chez eux on lance des frites." Ils ont ajouté "A la sortie il faut les encourager en faisant beaucoup de bruit, viens avec ton wok et tes baguettes". Je réfléchis. D'un côté je ne peux pas être le seul sans accessoire au mariage, le japonais va rire jaune. De l'autre côté, je ne peux pas être le seul avec trois kilos de frites surgelées en train de faire bom, bom, bom sur mon wok, je vais l'abîmer. Troisième côté : je pourrais ne pas aller au mariage mais alors je n'aurai pas de chouchi au saké d'honneur. Je dilemme. Je dilemme et je dis zut, flute, rastaquouère, j'aurais du m'abonner à l'exploration du monde. Aidez-moi et dites-moi quelles sont les coutumes de mariage au pays du soleil et le vent. Bonzaï !

Écrit par : biglodion | 02/05/2006

Les commentaires sont fermés.