26/02/2006

et la suite

Nos compères sont revenus quelques jours plus tard. L'un d'entre eux était ivre. Le même interlocuteur me demanda de reconduire le phénomène chez lui ; mais sur un tel ton, que je refusai tout net. Je veux bien rendre service ; mais là, je me rendais compte que si j'acceptais, j'allais mettre un doigt dans un engrenage dont je pourrais difficilement me défaire. Pour essayer de me convaincre, il me dit : "Si tu ne le reconduis pas, il va aller voler une voiture pour retourner chez lui".  - tout ce qu'on veut, mais pas le chantage - Alors j'ai répondu : Non, Non, Non et Non. Ils partirent précipitemment en me criant : "pasteur de mes c..."

07:16 Écrit par JM Geron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.