16/01/2006

passer au delà de la chaire

Ceci se passait dans les Cévennes, dans un temple de construction assez classique : la chaire bien centrée face aux fidèles et avec un petit escalier de deux ou trois marches de chaque côté pour y accéder. Un pasteur avait demandé à son cousin, étudiant en théologie de venir le remplacer pendant les vacances. C'était une de ces paroisses des Cévennes, assez traditionnaliste, où l'on exigeait que celui qui prêchait soit revêtu de la robe pastorale. Bien sûr, le jeune étudiant n'en possédait pas personnellement. Son cousin lui dit qu'il pourrait utiliser la sienne qui pendait dans la sacristie. Mais le gros problème, c'était que le cousin était grand et notre étudiant très petit. Le premier dimanche venu, il enfila la robe, qui était évidemment beaucoup trop grande pour lui. Il se mit à gravir les marches de la chaire, et il se trébucha au moment où il franchissait la dernière marche, ce qui le fit perdre l'équilibre et redescendre beaucoup plus vite par l'autre escalier. L'assemblée, bien que constituée de gens très sérieux, ne put regarder le jeune en face avant la fin de la cérémonie

11:06 Écrit par JM Geron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.