27/12/2005

du pain incassable

Je parlais l'autre jour de Sainte Cène (dans le protestantisme, c'est ce qui correspond à l'eucharistie chez les catholiques). La forme et la texture du pain est laissé à l'appréciation de chaque communauté... J'ai eu l'habitude de le faire moi-même, un pain sans levain cuit à l'huile dans la poële. Mais comme dans certaines communautés il y a des volontaires pour le faire, j'étais dans une communauté ou la personne préposée n'était pas tellement habituée de le faire. Lorsque le moment fut venu de rompre le pain. Je l'élevai suivant mon habitude. Et je prononçai les paroles rituelles : "Ce pain que nous rompons..." Et là, je n'arrivais pas à le rompre tellement il était dur. Je dû me mordre la langue pour ne pas éclater de rire, ce qui aurait peut-être un peu redoré l'événement puisqu'on y célèbre non seulement la mort, mais la résurrection de Jésus y est sous-entendue. Et quand je vois la tête que l'on fait parfois ; comme si on assistait à un enterrement. Mais les enterrements ont leur instant de fou-rire (tout le monde le sait)...

09:45 Écrit par JM Geron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.