26/05/2006

Commentaires

J'avais une paroissienne d'origine russe qui avait une véritable fringale de lectures. Elle m'avait un jour emprunté un livre de Marie Balmary. Elle me le rendit quelque temps plus tard et quel ne fut pas ma surprise quand je vis qu'elle avait complètement annoté l'ouvrage. Je vis qu'à plusieurs reprises elle avait souligné en émaillant les marges de points d'exclamations et d'interrogations. Le clou fut lorsque j'arrivais à une page où elle avait écrit en caractère gras : "pauvre conne tu n'as vraiment rien compris"

10:09 Écrit par JM Geron | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/05/2006

Bonne fête à toutes les mamans

 

Hymne à la mère

 

Le mot le plus doux jamais prononcé par des lèvres humaines est celui de « mère ». « Ô maman » est le plus bel appel. « Mère » est un mot, petit et grand, plein d’espoir, d’amour, de tendresse, il est toute la sensibilité  et la douceur que contient le cœur de l’homme. La mère est tout dans sa vie : elle est la consolation dans la peine, l’espérance dans la détresse, la force dans la faiblesse. Elle est source d’affection, de bienveillance, d’indulgence et de pardon. Celui qui perd sa mère perd une poitrine où poser sa tête, une main qui le bénit, un regard qui le protège.

 

Khalil Gibran

 

Extr. Les Ailes brisées

20:43 Écrit par JM Geron | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/05/2006

Une cuiller pour maman

Un de mes collègues portugais, qui avait été pasteur en Angola, me raconta une histoire qui l'avait profondément dégoûté. Il avait parmi ses paroissiennes, une vieille femme d'origine sud-africaine qui aimait particulièrement son chien. Pour prendre ses repas, elle les prenait en compagnie de son toutou et à la grande surprise du pasteur, il vit qu'il n'y avait qu'une seule assiette sur la table. Normal, direz-vous. Mais la dame mis le chien sur la chaise voisine et à l'aide d'une seule cuillère, elle se mit à manger puis à donner à manger à son chien, avec la seule cuillère... Une bouchée pour le chien, une bouchée pour elle

09:16 Écrit par JM Geron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/05/2006

Que toute la terre rende gloire à Dieu

Dans les années 1970, j'ai connu à Genève, une dame qui se rendait au temple avec son chat. Elle arrivait avec un énorme chat roux dans un panier. La tête du félin seule dépassait du panier. Elle arrivait avec un peu de retard, ce qui faisait que son entrée était toujours très remarquée. Elle déposait le sac entre ses pieds. Et quand le pasteur disait quelque chose dans sa prédication avec laquelle elle voulait montrer son accord, elle disait de façon assez audible : amen ; en même temps, elle soulevait le sac avec ses pieds et balançait le chat pour qu'il participe à son approbation.

Un pasteur cru bond de lui faire remarquer que ce n'était pas tellement là la place du chat. Elle lui répondit que c'était un chat particulièrement intelligent qui suivait attentivement la prédication et qui comprenait tout.

Quelqu'un m'expliqua un jour que cette femme avait perdu son fils unique plusieurs années auparavant et qu'elle s'imaginait que le chat était la réincarnation de son fils

08:46 Écrit par JM Geron | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/05/2006

 

07:53 Écrit par JM Geron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/04/2006

 

12:26 Écrit par JM Geron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/04/2006

je ne ris pas sur ce sujet ; je transmets l'information

22:17 Écrit par JM Geron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |